Une commande d’un groupe d’habitants et d’architectes chargés de la réhabilitation du quartier Claveau à Bordeaux (33)  2017 – 2022

Un groupe d’habitants élabore le souhait d’une œuvre d’art pour Claveau. Le cahier des charges en main, l’association Point de fuite identifie un artiste qui pourrait répondre à cette demande. Ce ne sera pas pas une grande sculpture, trop figée dans l’espace et le temps, mais plutôt un rituel en lien avec l’histoire du quartier, pour renouer avec un passé festif tant regretté. 

C’est très naturellement que les commanditaires ont retenus la proposition des artistes Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre. Celle-ci qui fait écho au projet de réhabilitation tout en abordant un problème qu’elle ne pouvait pas résoudre : celui des tuyaux cassés de Claveau. Cette œuvre contribue à réhabiliter la Cité-jardins de Claveau.

 

MASSIMO FURLAN ET CLAIRE DE RIBAUPIERRE 

L’image est le langage premier de Massimo Furlan, sa force, son monde. Il vit entouré d’images issues de la peinture, du cinéma, de la photographie, des arts vivants. Massimo Furlan base son travail sur le principe de la mémoire. Il se saisit de souvenirs, plus ou moins effacés, lointains qui provoquent de nouvelles images. Il travaille en étroite collaboration avec la dramaturge Claire de Ribaupierre. Pendant la saison Liberté en juin 2019, à l’invitation du Festival Chahuts et de la Ville de Bordeaux, Massimo Furlan & Claire de Ribaupierre réactivent la mise en scène de « Travelling ». Comme des touristes dans leur propre ville, les spectateurs embarquent pour une visite en BatCub, à travers la nuit qui dévoile l’envers du décor de lieux banals et familiers ou inconnus. 

Au gré de la lumière d’un projecteur, des scènes furtives, surgissent du noir. La fulgurances des scènes aperçues et l’atmosphère sonore qui accompagne le voyage offrent un récit fractionné qui raconte un espace beau, poétique et troublant, et plonge le spectateur dans une fiction. A Claveau, Massimo Furlan & Claire de Ribaupierre proposent aussi, d’une certaine manière, un coup de projecteur sur ce quartier relativement excentré. 

 

LA CITÉ CLAVEAU 

Construire entre 1952 et 1959, par la ville de Bordeaux et se situe dans le quartier Bacalan à Bordeaux. Elle est composée de petites maisons à étage avec jardins privés. C’est une cité-jardin, peu dense, proche du centre- ville de Bordeaux. Les maisons, dès les années 1960, ont hébergé de nombreux employés de mairie, des familles avec enfants. 

De nombreux habitants de cette époque sont encore là, attachés à leur logement. La Ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole et Aquitanis, cosignataires d’une convention, ont souhaité réhabiliter cette cité. Ils confient cette mission au bureau d’architectes Construire, fondé par Nicole Concordet qui à son initiative constitue un groupe d’habitants du quartier. Les habitants intéressés par une réflexion sur l’appropriation de l’habitat et l’espace public, décident alors de solliciter l’action Nouveaux commanditaires. 

 

LES MOMENTS ORGANISÉS POUR FÊTER LE TUYAU DE CLAVEAU 

  • La réunion des commanditaires 
  • Les ateliers histoire partagée avec l’historien Quentin Duluermoz spécialiste de l’histoire des possibles, celui-ci se penche avec les habitants sur les archives du quartier et les mémoires intimes, sur l’histoire des odeurs, et sur l’histoire des processions et des rassemblements populaires. 
  • Le bal du tuyau de Claveau : le 7 mai 
  • La recette de cuisine : Un groupe d’habitantes du Quartier Claveau élaborent la recette de la pâtisserie du Tuyau de Claveau avec le chef Frédéric Coiffé et la cheffe Stéphanie Bernhard.
  • Écriture d’un livre sur l’histoire du quartier sous la direction de l’historien Q.Deluermoz, avec des contributions des artistes, des commanditaires, des habitants, deux étudiants en sociologie à sciences-po à Bordeaux, mise en page par le désigner graphique Guillaume Ruiz des illustrations originales de Théo Destabeaux.
  • Film réalisé par le vidéaste Arnaud Lambert.
  • Procession finale le 2 juillet

 

LA COMMANDE – LE TUYAU DE CLAVEAU

Le projet du Tuyau de Claveau trouve sa source dans les sous-sols, à savoir ce qui relie les habitants sans qu’ils en aient conscience: les canalisations. Les conduites des eaux usées sont en mauvais état, elles n’ont pas été changées depuis la construction du quartier et diffusent de mauvaises odeurs. Le changement des tuyaux n’étant pas à l’ordre du jour – le coût des travaux étant important – que peut-on faire dans une situation sur laquelle on n’a aucune prise? Les artistes ont l’idée de créer un événement convivial et populaire, décalé et joyeux, qui permette aux habitants du quartier de se réunir, de marcher ensemble en suivant le tracé des canalisations: c’est l’invention de la procession du Tuyau, une manifestation pour implorer une prise en charge des sous-sols et soigner ce qui est invisible et souterrain. 

A la fin de cette procession, une fête sera organisée et se terminera par la dégustation d’une pâtisserie, le Tuyau de Claveau, devenant ainsi la spécialité culinaire de ce lieu en pleine mutation. Pour trouver la recette de ce dessert, les artistes ont associé un chef cuisinier, bien connu des Bacalanais, Frédéric Coiffé, qui propose des ateliers aux habitants tout au long de l’année, avec l’ambition que cette pâtisserie soit fabriquée et distribuée dans le quartier et au-delà, aboutissant à la création dans l’idéal d’une forme de micro-entreprise. 

Communiqué de presse – juin 2022