Défenseurs de la nature et de l’océan des deux côtés de la frontière entre Biarritz (64) et San Sebastian : Préservation Océan

Le groupe de Commanditaire réunit des membres qui proviennent des deux cotés de la frontière, agissant sur le territoire entre les provinces de Guipuzcoa et des Pyrénées Atlanatiques. Ces deux territoires sont délimités par des frontières physiques, administratives et culturelles.

Malgré ces « frontières », ces deux provinces restent quotidiennement interconnectées, par l’océan qui les bordent, par les échanges permanents de personnes en transit, par les relations culturelles et linguistiques.

Finalement ce territoire forme un ensemble culturel, géographique et environnemental. L’océan les unit. Il est et représente le lieu de rencontre entre les différents acteurs et usagers de ce territoire (échanges dans le cadre d’activités professionnelles, des activités de loisirs et de tourisme, des échanges pour la protection commune des côtes, etc…).

La zone de la baie de la Bidasoa possède un patrimoine naturel, culturel et social qui nécessite d’être préservé, surtout dans cet espace réduit où se retrouvent des flux de personnes très importants : la frontière côtière basque est la deuxième porte, avec la Catalogne, vers la péninsule ibérique et l’Afrique du Nord. Ces flux d’échange et de transports impactent l’environnement de manière très importante. Tout cela fait de ce territoire une zone très vulnérable face au changement climatique.

La problématique du changement climatique, sujet global et systémique, a besoin d’être envisagé aussi d’un point de vue local, pour une meilleure compréhension et pour un engagement efficace.

Par ce projet de commande artistique, il s’agit de faire prendre conscience aux citoyens des impacts du changement climatique dans la baie de Bidasoa, de l’importance d’agir. Une action emblématique et positive qui peut être incarnée par une œuvre de création transfrontalière.

 

POINT D’ÉTAPE : 

1/ Visibilité de la commande sous forme d’une exposition itinérante « Sedimental », suite à l’appel à projet ASTRE, en partenariat avec François Loustau de l’association La Maison, implantée à Bayonne, médiateur du Bureau des médiateurs. 

L’exposition intervient dans le cadre d’un projet des Nouveaux Commanditaires, dispositif de la Fondation de France. Citoyens de la zone transfrontalière, membres de Surfrider Foundation et MBL architectes réfléchissent à créer une œuvre évoquant l’impact du réchauffement climatique en baie de Txingudi. L’utilisation d’un matériau nouveau, le Géocorail®, confectionné par agrégation de sédiments sur des grilles immergées, est ici envisagée pour un geste artistique en dialogue avec la nature.

À l’horizon de changements climatiques à venir, qu’en est-il de notre amitié envers les plantes, les poissons, le sable ? 

Artistes et architectes se penchent sur la question et proposent des axes de réflexion. Yanaïta Araguas collecte divers sédiments le long de la Bidassoa et les incruste dans des céramiques. Antoine Bellanger enregistre le son de la baie, du sable, de la vase, des roches. Sandra Cuesta repense le relief géographique, ramasse objets naturels ou industriels pour réaliser des formes en prise avec le réel. Tous jouent avec des idées de superposition, d’agglomération, de répétition… Ils imaginent des sédiments modifiés par des apports de notre civilisation contemporaine et en ressortent des objets artistiques. À chaque nouvelle étape de l’exposition, un nouvel artiste est invité. (À Pampelune, Dani Sanchez, à Biarritz, Rebecca Digne, à la Fabrique Pola, l’invitation a été proposée à Pierre Labat).

 

  • 8 février – 27 février 2021 Maison de la Corniche, CPIE, centre permanent d’initiatives pour l’environnement Hendaye
  • 30 octobre – 1er février 2022, Batan de Villava, Pampelune, Navarre
  • 15 février – 18 mars 2022, Art Campus, Surfrider Fondation, Biarrtitz 

En 2022-2023

  • Printemps – été, Fontarrabie
  • Printemps 2023 : Fabrique Pola, Bordeaux

2/ Fabrication d’un objet «sculptural» répondant à la demande des commanditaires. La réalisation de cet objet est programmée à priori en 2022, par la société Géocorail.